TETRAVAC ACELLULAIRE: indications, précautions et grossesse

TETRAVAC-ACELLULAIRE est un vaccin indiqué pour aider les enfants à se protéger contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite en primo-vaccination à partir de l’âge de 2 mois. La première injection étant suivie de doses de rappel au cours de la deuxième année de vie et entre l’âge de 5 et 13 ans. Il convient ici de mettre en lumière les indications et précautions d’utilisation de ce vaccin plutôt efficace. Explications dans ce qui suit.

Posologie

Le schéma habituel qui est recommandé comporte une primo-vaccination de 3 injections espacées d’un mois à partir de l’âge de 2 mois. Ensuite, vient une injection de rappel un an après la primo-vaccination, au cours de la deuxième année de vie, et une dernière entre l’âge de 5 et 13 ans.

Concernant le mode d’administration, notamment pour les seringues sans aiguille attachée, l’aiguille séparée doit être fermement montée sur la seringue en opérant une rotation d’un quart de tour. Ensuite, il faut agiter avant injection, jusqu’à obtenir une suspension trouble blanchâtre homogène. L’administration du vaccin se fait de préférence dans la face antérolatérale de la cuisse (tiers moyen) chez le nourrisson et en principe dans la région deltoïdienne chez l’enfant entre 5 et 13 ans.

Indications et contre-indications

Vous ne devez absolument pas utiliser TETRAVAC-ACELLULAIRE :

  • si votre enfant est allergique à l’un des composants du vaccin ou à tout résidu issu de la fabrication (glutaraldéhyde, néomycine, streptomycine et polymyxine B),
  • s’il s’agit d’un vaccin coquelucheux (acellulaire ou germe entier) ou s’il a eu une réaction allergique après l’injection d’un vaccin qui contient les mêmes substances,
  • si votre enfant a souffert d’encéphalopathie (lésions cérébrales) dans une durée de 7 jours après avoir reçu une dose précédente d’un vaccin coquelucheux à germe entier ou acellulaire,
  • et enfin, si votre enfant présente des signes de fièvre ou d’une maladie aiguë (la vaccination doit être différée dans ce cas de figure).

Précautions d’emploi et grossesse

L’administration du vaccin doit s’effectuer sous le respect de certaines conditions :

  • vous devez vous assurer que le vaccin n’est pas injecté par voie intravasculaire (l’aiguille ne doit pas pénétrer dans un vaisseau sanguin), ou encore moins par voie intradermique,
  • votre enfant ne doit pas présenter des signes de thrombocytopénie ou des troubles de la coagulation en raison du risque de saignement qui pourrait survenir lors de l’administration intramusculaire,
  • s’il a déjà présenté des convulsions accompagnées de fièvre, non liées à une injection vaccinale antérieure. Il est particulièrement important dans ce cas de surveiller sa température dans les 48 heures qui suivent la vaccination et de lui donner régulièrement un traitement antipyrétique, qui permettra notamment de diminuer la fièvre pendant 48 heures.

Vous devrez également arrêter l’utilisation de ce médicament si l’un des événements suivants a été rapporté relativement à l’administration du vaccin :

  • une fièvre supérieure ou égale à 40°C dans les 48 heures, sans autre cause identifiable,
  • un collapsus ou un état évoquant un état de choc avec épisode d’hypotonie-hyporéactivité (baisse de tonus) dans les 48 heures qui suivent la vaccination,
  • des cris persistants, inconsolables pendant une durée supérieure ou égale à 3 heures, qui surviennent dans les 48 heures après la vaccination,
  • des convulsions avec ou sans fièvre qui font leur apparition dans les 3 jours après la vaccination,
  • votre enfant présente des problèmes médicaux ou des allergies particulières ou encore une réaction allergique à la suite d’une injection du vaccin,
  • il a présenté un syndrome de Guillain-Barré (sensibilité anormale, paralysie) ou une neuropathie du plexus brachial (paralysie, douleur diffuse au niveau du bras et de l’épaule) à la suite de l’injection d’un vaccin contenant de l’anatoxine tétanique (vaccin contre le tétanos),
  • l’enfant a présenté des réactions oedémateuses (ou gonflement) des membres inférieurs survenues après l’injection d’un vaccin contenant la valence Haemophilus influenzae type B,
  • votre enfant suit un traitement qui supprime ses défenses immunitaires ou il présente des défenses immunitaires déficientes : dans ce cas de figure, la réponse immunitaire du vaccin peut alors être diminuée et il est alors recommandé d’attendre la fin du traitement ou de la maladie pour vacciner. Cependant, la vaccination est conseillée chez les sujets qui présentent une immunodépression chronique comme une infection par le VIH, même si en réalité, la réponse immunitaire risque d’être limitée.

Pour finir, il faut savoir que ce vaccin est uniquement indiqué pour les enfants et les préadolescents jusqu’à l’âge de 12, 13 ans. Il ne concerne donc pas les cas de grossesse ou d’allaitement.