Santé de la femme enceinte : prise de calciparine

La calciparine est un médicament que l’on retrouve dans la classe thérapeutique des héparines classiques. Il peut arriver que votre médecin vous le prescrive en cas de nécessité pendant la période de la grossesse.

Ce qu’il faut savoir sur les indications thérapeutiques de la calciparine

La calciparine peut être utilisée pour certaines embolies artérielles ou pour une embolie pulmonaire. Ensuite, elle est indiquée pour le traitement d’un infarctus du myocarde, de l’angor instable en phase aiguë et des thromboses veineuses profondes. Par ailleurs, il est fréquent de retrouver cette héparine classique en milieu chirurgical ou chez les patients alités qui sont sujets à une maladie cardio-vasculaire. On pense généralement à un accident vasculaire cérébral ischémique ou à une insuffisance cardiaque.

Toutefois, il est important de rappeler que pour ces indications, une dose forte ou curative de la calciparine est recommandée pour un traitement efficace. De l’autre côté, toutes les cures liées à une prévention des embolies pulmonaires ou à une prévention d’accident thromboembolique nécessitent l’utilisation d’une dose faible ou préventive.

Ce qu’il faut savoir sur les contre-indications de la calciparine

Le premier cas de contre-indication est l’hypersensibilité à l’héparine. De plus, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de maladies hémorragiques constitutionnelles. Par ailleurs, si vous aviez déjà été victime d’une thrombopénie grave de type II, il est formellement interdit d’utiliser la calciparine.

De l’autre côté, vous devez savoir qu’il existe des contre-indications en cas de dose curative et de dose préventive. Dans le premier cas, le médicament ne doit pas être prescrit pour traiter :

  • une lésion organique qui peut facilement saigner,
  • des tendances hémorragiques causées par des troubles de l’hémostase,
  • une hémorragie intracérébrale.

De surcroit, vous devez savoir que pendant une cure par calciparine sous une dose curative, une rachianesthésie et une anesthésie péridurale sont formellement interdites.

En ce qui concerne la dose curative, le médicament est déconseillé dans les situations suivantes :

  • un accident vasculaire ischémique sous une phase aiguë renforcée par des troubles de la conscience ou non,
  • Une hypertension artérielle non contrôlée,
  • Une endocardite infectieuse à la phase aiguë.

Enfin, vous ne devriez en aucun cas combiner la calciparine avec les médicaments comme les AINS, le dextran et l’acide acétylsalicylique.

Ce qu’il faut savoir sur la posologie de la calciparine

On retient une concentration de 25000 UI/ml pour cette héparine, dite non fractionnée. Toutefois, toutes les héparines disponibles ne se présentent pas sous la même concentration. Par conséquent, il est important d’avoir des prescriptions recommandées en UI. De plus, la posologie peut différer selon le type de traitement. On compte à cet effet, le traitement curatif et le traitement préventif.

Le premier type de traitement demande une administration sous voie sous-cutanée. Pour cela, la dose initiale se résume à 500 UI/kg par jour soit 24 heures. Cette première dose doit être scindée entre deux ou trois injections. Pour deux injections par jour, vous devrez compter toutes les 12 heures. Par contre, les trois injections se font toutes les 8 heures. Par la suite, vous pourrez modifier les doses après les résultats de vos contrôles biologiques ou sanguins de surveillance. À cet effet, il est vraiment important de surveiller votre traitement par la calciparine quotidiennement grâce à des examens de sang.

Pour ce qui concerne le deuxième type de traitement, il s’agit essentiellement d’une posologie pour la prévention des accidents thromboemboliques veineux. Elle s’utilise généralement en milieu chirurgical et demande une cure de 5000 UI toutes les 12 heures. Le mode d’administration par voie sous-cutanée demeure le même.

Ce qu’il faut savoir sur les effets indésirables de la calciparine

L’utilisation de la calciparine peut provoquer des saignements de gravité variable, une baisse du nombre de plaquettes dans le sang ou des hématomes. Ces types d’effets interviennent très fréquemment. De plus, vous pouvez être sujet à une élévation du taux sanguin au niveau de certaines enzymes du foie. En ce qui concerne les effets qui surviennent rarement, vous avez des réactions cutanées sévères sur la partie d’injection et une élévation du taux de certains globules blancs.