Analyse du sang : L’anisocytose : diagnostic et traitements

L’anisocytose est une anomalie des cellules sanguines, qui s’observe fréquemment lors de la détection d’un cas d’anémie. Associé à d’autres examens, l’indice d’anisocytose permet d’orienter un diagnostic et à déterminer un traitement adéquat.

Définition et diagnostic

L’anisocytose désigne en réalité une différence significative de taille entre les cellules d’une même lignée. Cette anomalie peut se révéler au niveau de tous les types de cellules du sang comme les globules rouges (plus fréquemment), mais également avec les globules blancs et les plaquettes.

Une anisocytose peut être observée lors d’une analyse de sang en examinant l’IDR (indice de distribution des globules rouges, aussi appelé indice d’anisocytose). Exprimée en pourcentage, la valeur normale de l’IDR doit en principe se situer entre 11 % et 15 %. Un IDR qui est supérieur à 15 % signifie une importante variation de taille entre les globules, donc une anisocytose. Puisque l’anisocytose n’est pas une anomalie spécifique, elle doit être complétée par le volume globulaire moyen (VGM). Celle-ci permet de détecter une aniso-microcytose (présence de cellules de petite taille quand le VGM est inférieur à 80 femtolitres) ou une aniso-macrocytose (lorsqu’il y a dominance des cellules de grande taille en cas de VGM supérieur à 100 femtolitres).

La présence de telles anomalies nécessite souvent la réalisation d’autres examens (myélogramme, dosages vitaminiques) avant que ne soit prescrit un traitement, suivi d’un examen clinique et d’un interrogatoire sur les antécédents et le mode de vie du patient.

Causes

L’anisocytose est une anomalie que l’on relève dans de nombreuses formes d’anémie. Une microcytose est souvent le signe d’une carence en fer, fréquente chez tous les individus et spécifiquement chez les femmes pendant leurs règles ou au cours d’une grossesse. Elle fait aussi partie des symptômes de certaines maladies génétiques telles que la thalassémie. C’est une anomalie observée dans les anémies macrocytaires, étant peut-être due à l’alcoolisme chronique, à une insuffisance hépatique, à la prise de certains médicaments (effets secondaires de la chimiothérapie), ou encore à une carence en vitamine B12 ou en folates.

Traitements

Le traitement d’une anomalie des globules rouges telles que l’anisocytose est lié à sa cause et à son degré de gravité. En plus du traitement spécifique à la pathologie mise en cause, la prise en charge requiert généralement une complémentation en fer, en vitamine B12 ou en folates.

Pendant la grossesse, la complémentation en fer n’est pas prescrite à titre préventif ; elle est proposée uniquement aux femmes présentant un risque de carence martiale et/ou des antécédents d’anémie.

Des transfusions sanguines peuvent s’avérer vitales pour traiter les formes les plus sévères d’anémie, bien que ces cas de figure demeurent rares.

En cas d’anisocytose provoquée par la prise de médicaments, il est conseillé de consulter le médecin prescripteur, et en aucun cas un traitement ne doit être interrompu sans avis médical.